Clarisse Sabard – Le jardin de L’oubli

jar

 

cj

 

 

résumé1910. La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la Belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret.

Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays niçois afin d’écrire un article sur la Belle Époque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun. En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir.

mon-avis

« Le jardin de l’oubli » a été l’occasion de découvrir Clarisse Sabard que j’avais envie de découvrir depuis longtemps. Je dois dire que j’ai été agréablement surprise et je suis tombée immédiatement sous le charme de sa plume. On n’enchaîne les pages avec facilité et l’autrice sait nous faire rire avec délectation à travers les actes ou encore les pensées de ses personnages.

Pour mon initiation , l’autrice me fait visiter Nice et ses alentours à travers deux époques bien distinctes , tout d’abord le Nice de la Belle époque dans les années 20 aux côtés d’une jeune femme nommée Agathe , une petite fille d’abord qui rêve simplement de mener la grande vie et de quitter son statut de fille de paysan et qui arrivée à l’âge où l’on devient une femme va tout faire pour concrétiser ses rêves et de l’autre , on se retrouve aux côtés de Faustine , qui n’est qu’autre que la descendance d’Agathe en 2014 toujours à Nice mais dans une version plus moderne. Faustine travaille pour un magazine et se voit confier la tâche d’écrire un article sur Nice de la Belle époque , pour se faire , elle va se rendre chez sa grande tante Caroline pour y être hébergée le temps de la rédaction de son article. Mais au fur et à mesure des jours , elle va se confronter à des secrets de famille et va tenter de les résoudre afin de faire éclater la vérité.

Faustine est une jeune femme qui en a pas mal baver dans sa précédente relation ce qui fait qu’aujourd’hui , elle est méfiante en ce qui concerne la gente masculine et cachant au fond d’elle même un secret , elle se refuse de vivre une histoire d’amour et de refaire sa vie. La douche froide qu’elle a essuyé , la rendue un peu fataliste sur certaines choses et ne se refuse jamais un moment de plaisir ce qui a le don d’exaspérer sa grande soeur qui ne la comprends pas ou du moins ne la comprends plus. Mais aux côtés de sa grande tante et de sa compagne , et grâce au charme un peu revêche d’un certain moniteur d’auto-école , elle va reprendre confiance en elle et à travers ses recherches sur les secrets de sa famille , elle va se libérer en même temps qu’elle va libérer la vérité.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Faustine qui a un sens de l’humour et des répliques qui ont tendance à faire mouche à tout les coups , mais de temps à autre , on a l’impression qu’elle en fait des caisses au niveau de l’émotionnel. Elle va se retrouver embarquer dans une association qui aident les immigrés et c’est presque si elle donnerai pas sa vie pour des gens qu’elle ne connaît que depuis une semaine , elle a des réactions qui du coup sonne faux car oui , on peut être une personne sensible aux malheurs d’autrui sans tomber dans l’excès pour autant. (je vous rassure , ce n’est pas un spoil et ce n’est que secondaire à l’histoire principale) et plus tard , c’est presque si elle s’en souvient encore et se demande à peine si ils ont réussit à s’en sortir , ça m’a fait un peu sourire quand on sait dans quels états elle se mettait . Enfin c’est juste un petit point mineur parce que c’est un personnage plutôt attachant et on prend plaisir à la suivre.

Quand à Agathe , j’ai eu plus de mal à accrocher à son personnage que j’ai perçu comme une femme enfant capricieuse , manipulatrice , reculant devant rien pour atteindre ses objectifs quitte à piétiner autrui et foutre en l’air la vie des gens qui l’entourent. Qu’elle est envie d’une vie meilleure , ça peut se comprendre mais de là à faire ce qu’elle fait pour y arriver , le sens morale est mis à rude épreuve et je n’ai pas réussi à la plaindre car pour moi , elle méritait un peu ce qui lui arrivé. L’autrice essaye de nous la dépeindre comme une femme forte et en avance sur son temps mais je n’y est vu rien de tel. Une femme qui est prête à balancer au visage d’un homme sincère et bon son amour pour elle , pour en piéger un autre afin d’accéder à une vie sociale plus élevée où elle sera riche et admirée , j’appelle ça une opportuniste doublée d’une petite arriviste , je suis dure , je sais mais pour moi , Agathe n’est pas l’héroïne de cette histoire.

Quand à l’histoire , elle mélange fiction et réalité puisque dans ce livre , on nous parle de la Belle Otero , personnage qui a vraiment existé et même si l’autrice prends quelques libertés pour servir son histoire , elle reprends quelques faits réels de sa vie , et j’ai aimé cet effort. Cela permet de s’instruire un peu au passage alors pourquoi se priver. Quand au grand secret de la famille , je l’ai pas trouvé transcendant , on le voit même venir d’un peu loin ce qui fait que quand on arrive au dénouement de l’histoire , on se dit que cela aurait pu être plus original que ça. Mais j’ai aimé le fait que nous voyagions entre deux époques , cela donne un côté riche à l’histoire et nous avons l’impression d’être même impuissant face à certains moments surtout dans la vie d’Agathe où nous avons envie de la prévenir ou de la secouer un peu. Quand à la fin , elle nous donne néanmoins satisfaction dans le sens où nous avons l’impression que la boucle est bouclée sur au moins un point.

Bref , un bon moment de lecture malgré que je n’ai pas accroché au personnage d’Agathe mais heureusement Faustine vient un petit peu relever tout ça. L’autrice à une plume très agréable voir poétique à certains moments et c’est avec plaisir que je lirai d’autres de ses livres. Et même si le secret de famille ne nous laisse pas bouche bée , parcourir des tranches de vies comme ça est toujours enrichissant quelque part. Et l’autrice aura le mérite de me donner envie d’aller prendre des vacances dans les petits villages Niçois.

4,5

2 commentaires sur “Clarisse Sabard – Le jardin de L’oubli

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s